Des réseaux et un centre de ressources agricole et rural

ZOOM SUR...


ACCOMPAGNEMENT DES ORGANISATIONS

Installer de la confiance autour d’un projet

La concertation, pour un porteur de projet agricole, est un processus de prise en compte des points de vue de toutes les personnes concernées par un projet permettant de construire des solutions au cours d’un travail collectif. Il s’agit d’une aide à la décision pour les porteurs de projet.

Début 2019, les collectifs agricoles intéressés par des processus de concertation ont été invités à candidater pour un accompagnement. 5 groupes d’agriculteurs, composés de 5 à 285 exploitations adhérentes, ont répondu à l’appel à projet « Je te concerte, tu me concertes, … nous nous concertons - Acquérir de l’autonomie dans la performance sociétale de son projet ».

2 groupes ont sélectionnés par Trame : il s’agit d’IDREA (dans le Morbihan) sur le thème de l’alimentation « Comment montrer que l’on produit bon et bien ? » et du CEMES-CESAM (en Charente-Maritime), sur le thème de l’ouverture de l’association à de nouveaux adhérents hors agriculture.

Ces deux associations sont accompagnés depuis par Stéphanie Bonhomme Bombail, cheffe de projet Concertation à Trame, et Thierry Pons, délégué régional en Nouvelle-Aquitaine. L’objectif de cet appui est d’outiller les agriculteurs pour qu’ils puissent mener par eux-mêmes des processus de concertation sur leur territoire. Le but est d’acquérir de l’autonomie dans la performance sociétale de son projet, c’est-à-dire de la confiance et de la coopération locales autour de leurs projets.

Ludivine Herve, présidente d’IDREA, explique pourquoi son groupe de développement a souhaité mettre en place ce processus de concertation : « Il est important de connaitre les opinions et les attentes des autres acteurs du territoire, afin de leur montrer que leurs interrogations sur notre métier sont fondées et que nous répondons à leurs demandes. Il est aussi important de leur expliquer ce que nous faisons déjà, que nous respectons des critères de qualité et des normes qui les protègent aussi ».

Dans un 1er temps, l’accompagnement a consisté à distinguer la concertation des autres formes de dialogue, que sont l’information, la consultation et la co-construction. Puis les groupes ont travaillé sur la question soumise à la concertation : savoir exprimer « sur quoi » les agriculteurs souhaitent avoir un avis dont ils tiendront compte dans leur réflexion ou leur projet.

Dans un 2nd temps, l’accompagnement a consisté à savoir à qui s’adresser et comment interpeller les différents types d’acteurs de son territoire, avec quels outils mobiliser, puis concerter et à quel moment. Ainsi, les agriculteurs ont construit progressivement différents temps d’interpellation de leur public cible. Ils ont aussi défini leurs engagements par rapport à ce public, bornant progressivement les limites de leur prise en compte des avis.

Votre contact : Stéphanie Bonhomme-Bombail, cheffe de projet Concertation, Tél. : 0633758684, s.bonhomme@trame.org

Construire un projet collectif innovant

Trame accompagne depuis cet hiver des éleveurs du GDA de Pierrefont dans le Cantal. 14 agricultrices et agriculteurs ont prévu des participer aux journées de formation-action mise en place par la Chambre d’agriculture du Cantal à la demande du groupe. Ce public d’éleveurs est très déterminé pour construire un avenir souhaité pour eux et pour leur pays. Malgré une tempête de neige, le premier jour de formation, le groupe était « en phase chaude » de réflexion et a réussi à produire les contours d’un projet collectif motivant ! Malgré le confinement, Thierry Pons, délégué régional de Trame en Nouvelle-Aquitaine, continue d’accompagner le GDA de Pierrefont dans ses réflexions.

Votre contact : Thierry Pons, Tél. : 06 79 73 93 20, t.pons@trame.org


Trame accompagne les Cuma Auvergne-Rhône-Alpes à définir leurs projets

En novembre 2019, Nadia Bretagnolle et Eric Charbonnier, de Trame, ont animé un séminaire regroupant responsables professionnels et salariés du réseau Cuma de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Soutenu par le Dispositif Local d’Accompagnement régional AURA, ce travail est l’aboutissement d’un accompagnement de plusieurs mois auprès des fédérations de proximité, qui visait la définition des projets et plans d’action de chacune pour les deux prochaines années. Ces deux journées ont été l’occasion de partager les différents projets, d’échanger, de construire une vision commune du réseau Cuma régional et de s’entendre sur les grandes missions à construire ensemble et séparément.

Trame a été acteur de quelques accompagnements et notamment deux formations en 2018 : une sur l’évolution du métier des salariés du réseau Cuma (conseillers et animateurs) et un séminaire mixte élus-salariés en décembre 2018, réunissant une quarantaine d’acteurs. Outre la montée en compétences indispensable dans cette phase de déploiement du projet, ces différents évènements visent aussi à créer de la cohésion d’équipe, à dynamiser le réseau autour du projet stratégique, et à travailler les freins au changement, inhérents à ce type d’évolution.


Votre contact à Trame : Nadia Bretagnolle, co-directrice Trame, Tél : 06 69 66 59 81 - n.bretagnolle@trame.org


AGROECOLOGIE

Le Projet LabPSE

Un Paiement pour Service Environnemental est une « transaction volontaire (contrat) dans laquelle un service environnemental défini (ou un usage du sol permettant d’assurer ce service) est acheté par un (au minimum) acquéreur à un (au minimum) fournisseur si, et seulement si, ce dernier sécurise la fourniture du service (conditionnalité) ».

Le projet LabPSE pour « Expérimenter la mise en place des Paiements pour Services Environnementaux », porté par Trame, est lauréat de l’appel à projets Innovation et Partenariat 2018 du Casdar. Déployée sur 3 territoires de Bretagne (Brest-Mont d’Arrée dans le Finistère, Terres de Sources et Vallée de la Seiche en Ille-et-Vilaine), et 1 territoire du Sud-Mayenne, cette expérimentation vise à tester la faisabilité de la signature de contrats entre des agriculteurs et des acteurs du territoire bénéficiaires des services environnementaux.

Le projet LabPSE rassemble des collectifs d'agriculteurs (Geda, Cuma, Civam), des chercheurs (INRAE, ESA, ESO, Groupe Saint Exupéry), des collectivités (Eau du Bassin Rennais, GAL Sud Mayenne) et d'autres structures (Terres en Villes, Crédit Mutuel de Bretagne, CDC Biodiversité, Office International de l'eau). Pour en savoir plus : www.labpse.org

Semaine du sol : l’Agriculture de Conservation à l’honneur

L’Agriculture de Conservation des Sols était à l'honneur, du 10 au 14 novembre 2019, pour la Semaine du sol organisée par plusieurs organismes du Grand Ouest de la France (Trame, APAD, FRGeda Bretagne, Ceta35, Geda35, Resagri Morbihan, Base, Resagri Finistère, Sols d’Armorique, Cuma Ouest, Triskalia, Chambre d’agriculture de Bretagne).
- En Mayenne et en Bretagne, plus de 1000 agriculteurs et citoyens ont assisté aux projections du film « Bienvenue les vers de terre ». François Stuck, réalisateur, explique : « Le film a été réalisé à destination du grand public, c’est-à-dire les personnes non-agricultrices. Mais, lors des différentes séances, nous avons constaté que des agriculteurs qui ne connaissaient pas cette agriculture étaient curieux et intéressés de la découvrir. Ce film marche si bien en France car beaucoup d’agriculteurs se reconnaissent dedans. Sans ces groupes d’agriculteurs, le film serait aujourd’hui dans des cartons. Toutes les personnes n’ont pas pu être directement dans le film mais contribuent à donner de l’ampleur sur le terrain. Il faut du temps et de l’énergie pour organiser tout cela ! ».
- Dans le Finistère, une rencontre entre agriculteurs et responsables politiques a permis de dresser un bilan d’initiatives collectives en Agriculture de Conservation des Sols.
- Dans le Morbihan, 200 agriculteurs ont échangé sur les intérêts agro-écologiques et économiques de l’Agriculture de Conservation des Sols à l’occasion d’une journée chez un agriculteur pratiquant cette technique. « On a énormément parlé agronomie, et on s’est appuyé sur des témoignages d’agriculteurs pour montrer que cette agriculture est possible en Bretagne », a raconté Sarah Singla.

Votre contact à Trame : Adrien Boulet, Tél :  06 82 81 01 94 - a.boulet@trame.org


BIOECONOMIE

Accompagner les agriculteurs vers la bioéconomie

Les responsables professionnels des différents réseaux de Trame sont persuadés que l’agriculture peut devenir le maillon fort de la bioéconomie (une économie du vivant destinée à des usages alimentaires et non alimentaires). L’agriculture ne serait plus perçue comme une source de pollution mais comme une source de solutions en répondant aux demandes de la société de produire des énergies renouvelables, de valoriser les déchets… Pour Trame, il est donc important d’explorer cette nouvelle économie pour développer de nouveaux projets sur les exploitations agricoles, en plus des activités « classiques » de production. Ainsi, Trame développe une cellule de réflexion, d’échanges, de recherche-développement et d’expérimentation, au service des Agriculteurs, notamment Composteurs et Méthaniseurs, pour les aider à repérer des opportunités pour développer de nouveaux services ou activités, et ainsi pérenniser l’avenir de leurs exploitations.

C’est dans cette optique que Trame, les Agriculteurs Méthaniseurs de France, les Agriculteurs Composteurs de France sont partenaires, depuis plusieurs années, des salons Biogaz Europe et ReGen Europe sur la méthanisation et le bois-énergie. Ces salons techniques professionnels sont l’occasion, pour les réseaux de Trame, d’accueillir sur leur stand des adhérents et d’échanger avec eux sur leurs activités et installations, mais aussi de rencontrer des porteurs de projets en recherche d’information pour développer une nouvelle activité complémentaire de leur exploitation agricole.

Ces salons sont aussi l’occasion pour des agriculteurs d’ACF et d’AAMF de témoigner de leurs expériences et pour les experts de Trame de présenter les travaux du programme de développement. Ainsi, pour l’édition de janvier 2020 de Biogaz Europe, Yves Debien, producteur de porcs dans la Vienne et méthaniseur, a expliqué l’importance d’aller voir des unités de méthanisation en France et à l’étranger avant de se lancer, de se renseigner auprès des Agriculteurs Méthaniseurs de France sur leurs réussites, mais aussi leurs échecs. Sur le salon ReGen Europe, François Dusannier, agriculteur Composteur dans les Hauts-de-France,  a présenté le projet Biochar 2021 (développé par les ACF et Trame) et les perspectives d’avenir de développement du biochar en agriculture.

Votre contact à Trame : Solène Dumont, Tél :  06 89 19 44 55 - s.dumont@trame.org


 

MAGASINS DE PRODUCTEURS

Magasins de producteurs : un réseau se structure en Hauts-de-France

Initié en 2014, puis mis en sommeil par manque d’animation, le réseau des points de vente collectifs fermiers des Hauts-de-France a retrouvé des couleurs en 2019 ! Grâce à l’énergie de 2 agriculteurs, Marie-Odile Smets (magasin « Au panier vert ») et Thierry Cazin (magasin « Vert de Terre ») et à l’arrivée d’un délégué régional Trame, plusieurs actions ont été réalisées en 2019 : une série d’enquêtes individuelles, 3 rencontres collectives et un voyage de découverte du réseau des magasins de producteurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le 25 mai 2020, l’Association des magasins de producteurs fermiers des Hauts-de-France a été créée. Plusieurs chantiers pour les 11 magasins de la région sont envisagés : amélioration et mutualisation de la communication ; appuis techniques, organisationnels et humains ; valorisation des produits en magasin ; achats en communs ou coopération économique.

Pour en savoir plus sur les circuits courts, consultez la page du site Internet et lisez le dernier Mag' des Mags. 

Votre contact à Trame : Marion Vandenbulcke, Tél : 06 82 81 01 96 - m.vandenbulcke@trame.org

Magasins de producteurs : choisir son statut juridique et rédiger son règlement intérieur

En Provence, dans le sud du Luberon, un groupe d’agricultrices et d’agriculteurs porte un projet de magasin de producteurs. Trame accompagne ce groupe depuis 1 an et l’a formé en 2019 sur les méthodes pour définir une stratégie collective.

Les 4, 10 et 11 février 2020, Trame a organisé une nouvelle formation pour ce groupe : « Choisir le statut juridique et savoir rédiger le règlement intérieur d’un magasin de producteurs ». La formation a été financée par VIVEA.

Le 1er jour, Francis Varennes, juriste-fiscaliste et auteur en 2016 d’une étude juridique intitulée « Quel statut juridique choisir pour un point de vente collectif ? », a présenté les différents statuts possibles pour un magasin de producteurs. Il a exposé les principaux critères de choix et les règles de constitution, de fonctionnement, de transformation et de liquidation de chaque statut.

Lors des 2 jours suivants, Marion Vandenbulcke, Cheffe de projet Circuits courts à Trame et animatrice du Réseau des magasins de producteurs de PACA depuis sa création en 2016, est intervenue sur la rédaction d’un règlement intérieur. Elle a formé les participants sur les 8 points à traiter dans un règlement intérieur d’un magasin de producteurs. Elle a aussi présenté le cahier de transparence, document complémentaire au règlement intérieur, ainsi que diverses démarches administratives à réaliser pour la création d’un point de vente.

L’ouverture du magasin est prévue à l’automne 2020. D’ici là, le collectif poursuit ses travaux pour formaliser ses règles de fonctionnement. Trame poursuivra l’accompagnement de groupe durant toute l’année 2020.

Votre contact à Trame : Marion Vandenbulcke, Tél : 06 82 81 01 96 - m.vandenbulcke@trame.org

 

En Corse, des agriculteurs se forment à la démarche stratégique pour un projet de magasin

Dans le cadre d’un projet piloté par la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien, la Chambre d’agriculture de Corse du Sud a sollicité l’intervention de Trame pour une formation d’un groupe d’agricultrices et d’agriculteurs. Cette formation « Articuler stratégies individuelles et stratégie collective dans un projet de magasin de producteurs » de 2 jours financée par VIVEA a permis aux 12 agriculteurs présents de définir leurs valeurs et leur objectif commun et de constituer ainsi les bases de leur collectif. La suite des formations portera, à la demande des producteurs, sur les étapes suivantes de la création du magasin.
Votre contact à Trame : Marion Vandenbulcke, Tél : 06 82 81 01 96 - m.vandenbulcke@trame.org
 


RELATIONS HUMAINES - BIEN-ETRE

Pour de bonnes relations employeurs-salariés

Le groupement d’employeurs de Gironde a organisé deux journées (les 12 et 18 novembre) pour près de 60 de ses salariés agricoles. Céline Marec, cheffe de projet « Relations humaines et Bien-être » à Trame, est intervenue sur la thématique des relations employeurs-salariés. Les participants ont d’abord assisté à une intervention de la MSA sur les risques professionnels et les aides sociales. La seconde demi-journée était consacrée à l’intervention de Trame sur le salariat partagé.

Deux vidéos, réalisées par Trame, de témoignages d’agriculteurs et de salariés agricoles appartenant à un groupement d’employeurs ont été projetées. La première vidéo traite de l’organisation spécifique à mettre en place en emploi partagé. Et la deuxième évoque le sujet de la formation aux relations humaines (est-ce inné ou est-ce que cela s’apprend ?). Ces visionnages ont débouché sur des débats à partir des expériences des salariés présents dans la salle : qu’est-ce que de bonnes relations au travail ? Quelles compétences doit-on avoir pour être en salariat partagé ? Est-ce que les conditions de travail participent aux bonnes relations ?..

Le groupement d’employeurs de Gironde a profité de la présence de ses salariés pour leur demander quelles actions mener pour attirer plus de salariés agricoles dans la profession. Les salariés sont repartis avec des flyers du groupement d’employeurs à distribuer dans les commerces près de chez eux.

La réussite de ces deux journées a motivé le groupement d’employeurs de Gironde à poursuivre la mise en place de ces journées. Le thème de l’année prochaine : la communication.

Votre contact à Trame : Céline Marec, Cheffe de projet « Relations humaines », Tél. : 06 76 48 15 52, c.marec@trame.org


TECHNIQUE D'ANIMATION

Revisiter son projet associatif

Dans une période de profond changement pour le groupe, l’ADARTH Geda de l’Avesnois (dans le Nord) a fait appel à Trame pour dispenser une formation de 3 jours aux membres de son conseil d’administration. Kim Deslandes, formatrice, et Nicolas Carton, délégué régional de Trame en Hauts-de-France, sont intervenus pour faire monter en compétences les responsables du groupe dans les domaines stratégique et organisationnel afin de mieux appréhender les transitions auxquelles leur association va avoir à faire face.

Ce travail fait suite
à une dynamique menée la Fédération régionale des Geda du Nord-Pas de Calais de mieux connaître ses groupes et de les soutenir. Un audit socio-organisationnel a permis de mettre en avant ce besoin de formation.

Les 3 jours de formation (entre décembre 2019 et mars 2020), soutenus par VIVEA, ont notamment permis d’améliorer l’interconnaissance des membres du conseil d’administration et d’intégrer de nouvelles personnes. Une vision et une feuille de route simple et claire ont été tracées par le groupe. Les partenariats essentiels, la place et la posture du président, le lien salarié-responsables, l’attractivité du groupe, sa façon de communiquer, les prises de décisions en collectif, sont autant de sujets traités. Cette formation de Trame a permis d’outiller l’ADARTH pour les prochains mois.

Votre contact à Trame : Kim Deslandes, Formatrice, Tél. : 06 60 10 75 43, k.deslandes@trame.org

Faire monter en compétence les conseillers Transmission de Nouvelle-Aquitaine

La transmission des exploitations est une problématique majeure dans de nombreux territoires.

Ce projet ARPIDA « Les outils et les méthodes d’accompagnement sur la question des relations humaines dans un contexte de transmission d’exploitation agricole » est piloté par la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Il est mené en collaboration avec Trame, GAEC&Sociétés, les Chambres départementales des Deux-Sèvres, de Dordogne et Corrèze).

Il a pour ambition de faire évoluer les méthodes d’accompagnement sur la question des relations humaines dans le cadre des transmissions d’exploitations agricoles.  En effet, la question de la transmission est déjà problématique dans certains secteurs et va devenir préoccupante pour la plupart des territoires, dans les années à venir. Or, le volet Humain dans la transmission est central et les conseillers doivent s’y préparer dès maintenant. Pour cela, ce projet (d’une durée de deux ans) a commencé en janvier 2020. Il propose d’agir à plusieurs niveaux :

  • Faire évoluer des outils et des méthodes d’accompagnement : Un état des lieux des pratiques des conseillers va être réalisé par l’ESA d’Angers au printemps 2020. L’analyse des situations d’accompagnement permettra de mieux cerner les compétences nécessaires. Il s’agira ensuite de construire un outil diagnostic pour caractériser les compétences à acquérir ou améliorer.
  • Faire monter en compétence des conseillers transmissions qui accompagnent ces situations : Les conseillers Transmission des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine vont être impliqués lors d’échanges de pratiques (par exemple en juin 2020, dans le montage de leur formation-action pour mettre au point des parcours de formation “relations humaines” lors des accompagnements).  Cette action va être réalisée par Trame et GAEC et Sociétés. 
  • Evaluer des outils et méthodes et formalisation autour d’un focus groupe : Ce focus groupe de conseillers qui aura testé les approches en situation professionnelle, mettra en place un processus d’amélioration continue des productions lors d’échanges de pratiques. Cette phase sera pilotée par Trame et GAEC et Sociétés.
  • Communiquer et déployer les outils et méthodes : Ce déploiement passera par les points d’accueil Installation et transmission et la sensibilisation des acteurs de la transmission tel que le Répertoire Départ Installation des Chambres d’agriculture.  La Chambre régionale d’agriculture pilotera cette action.  

Votre contact à Trame : Ebrard Ebrard, déléguée régionale de Trame en Nouvelle-Aquitaine,
Tél. : 06 79 86 51 19, e.ebrard@trame.org

 

S’adapter aux effets du changement climatique

Dans l’Isère, Trame accompagne un Living-Lab, sous le pilotage de l’Association des Agriculteurs de Chartreuse, sur le thème des effets du changement climatique.
La méthode du Living-Lab permet d’engager une nouvelle dynamique en mobilisant des partenaires d’origine diverse, n’évoluant pas forcément dans le milieu agricole, mais concernés par la thématique. 4 rencontres, de 2 heures chacune, sont nécessaires. Les partenaires sont sollicités, avant la première rencontre pour faire parvenir une contribution écrite aux organisateurs. Le Living-Lab, c’est un laboratoire vivant d’innovations ouvertes, mobilisant des personnes et des organismes partenaires sur un objet d’expérimentation qu’ils vont définir ensemble.

Ainsi, Trame accompagne l’Association des Agriculteurs de Chartreuse sur le thème de « Comment s’adapter aux effets du changement climatique, notamment sur la question de la ressource en eau ? ».

Chaque rencontre est animée en mode participatif avec beaucoup d’interactions entre les personnes. Antoine Carret, délégué régional en Auvergne-Rhône-Alpes à Trame, accompagne ce Living-Lab en Chartreuse. Le premier temps consiste à faire se rencontrer les personnes, les rendre rapidement acteurs et établir ensemble un diagnostic de la situation et des bénéfices attendus. Le second temps permet à partir de la matière collectée d’établir des préconisations d’actions. Durant le troisième et le quatrième temps, il s’agit de transformer ces préconisations (« yakafokon ») en véritables actions coconstruites entre tous, définies en mode projet et englobant les contributions écrites apportées par les partenaires. Tous se passe comme une ruche laborieuse.

D’ores et déjà, 7 actions, portées en mode projet, vont permettre une adaptation au changement climatique : vie du sol, agroforesterie, espaces pastoraux et intermédiaires, nouvelles pratiques de gestion des prairies, banque de fourrage, gestion de l’eau.

Au final, c’est l’assemblée générale de l’Association des Agriculteurs de Chartreuse, de mars 2020, qui validera les actions à mettre en œuvre avec le concours des partenaires.

Votre contact à Trame : Antoine Carret, délégué régional en Auvergne-Rhône-Alpes,
Tél. : 06 82 81 01 93 -
a.carret@trame.org

liseret

La transmission, une histoire humaine avant tout !

Lors des « Rencontres en Terres Lotoises » sur la transmission, les délégués régionaux de Trame ont proposé des animations participatives et impliquantes. Cette journée a mis en relation des agriculteurs cédants sans successeur, des agriculteurs sans associés et des jeunes porteurs de projet en recherche d’exploitation ou d’association.

Lionel Fouché, vice-président de la Chambre d’agriculture en charge de l’installation, a ouvert cette journée en présentant les enjeux de la transmission/installation personnel, professionnel, social et sociétal. Après une présentation globale de tous, grâce au jeu des frontières, chaque exploitant en recherche de repreneur ou d’associé, a « vendu » son offre en 1 minute.  Les futurs agriculteurs ont également fait part de leur projet et pris connaissance des offres, avant de nouer contact avec les cédants et d’engager la discussion. Puis un jeune retraité a témoigné de son expérience et a insisté sur le fait que « transmettre demande un investissement humain et financier pour le cédant, celui-ci devant se donner les moyens de transmettre
et d’installer un jeune
».

Elsa Ebrard et Thierry Pons, délégués régionaux de Trame en Nouvelle-Aquitaine, ont ensuite présenté, à partir de travaux d’Eric Charbonnier, sociologue à Trame, les grandes étapes de la transmission : accepter, faire le point, clarifier le projet, se projeter, se lancer. Les conseillères de la Chambre d’agriculture ont présenté le Répertoire Départ/Installation, le Contrat emploi/formation/installation, le point accueil/info, les aides à l’installation.

L’après-midi, les animateurs Trame ont fait réfléchir les participants en groupes à « Comment faire pour qu’une transmission soit bien négociée ? ». Différentes idées ont été proposées : bien faire correspondre l’offre par rapport aux demandes locales, savoir s’entourer d’expertise mais aussi des proches, avoir un état d’esprit ouvert et être flexible et, bien sûr, anticiper.

Une journée riche en témoignages et réflexions qui ont apporté à chacun beaucoup d’éléments de réflexion pour « parcourir son propre chemin ». 

liseret

Enjeux travail et transmissibilité en filières laitières

Une évolution sociale sans précédent dans les fermes laitières fait des enjeux d’organisation du travail une question incontournable de la compétitivité des exploitations.

En 2019, les filières bovins lait, caprins et ovins lait de Nouvelle Aquitaine se sont coordonnées pour définir des pistes d'actions communes. En fin d’année, elles ont organisé 2 colloques « Enjeux travail et transmissibilité » à Pau et à Angoulême. Faire connaitre les métiers, travailler sur leur attractivité, donner la priorité à la formation ont été autant d'objectifs sur lesquels se sont concentrées les filières laitières. Le but de ces journées était d’échanger avec les animateurs/conseillers/formateurs des filières lait (bovins lait, caprins lait, ovins lait) pour faire connaître ces métiers, travailler sur leur attractivité et rendre la formation prioritaire.

Johan Fonteniaud, chargé de mission Filière bovin lait à la Chambre régionale et Géraldine Verdier, animatrice du BRILAC, ont préparé ces événements. Ils ont réuni plusieurs acteurs du développement agricole de Nouvelle-Aquitaine, dont Trame qui a apporté ses compétences en termes de méthodes d’animation, dans le cadre du partenariat FRGeda-Chambre régionale, développé dans le PPR.  

Ces deux journées ont été un beau succès avec environ 200 personnes réunies au LEGTA de Pau-Montardon et 100 personnes au LEGTA de l’Oisellerie à Angoulême. La matinée a été consacrée à une présentation du contexte pour sensibiliser les responsables des filières lait à l’enjeu travail, suivie d’une table ronde avec des élus et techniciens. L’après-midi, des travaux en ateliers ont été organisés sur les perspectives de collaboration dans la grande région sur les thèmes suivants : bien-être et organisation du travail, salariat ou association, attractivité des métiers et installation-transmission.

Votre contact à Trame : Elsa Ebrard, déléguée régionale de Trame en Nouvelle-Aquitaine,
Tél : 06 79 86 71 19, e.ebrard@trame.org


RELATIONS HUMAINES - BIEN-ETRE

Pour de bonnes relations employeurs-salariés

Le groupement d’employeurs de Gironde a organisé deux journées (les 12 et 18 novembre) pour près de 60 de ses salariés agricoles. Céline Marec, cheffe de projet « Relations humaines et Bien-être » à Trame, est intervenue sur la thématique des relations employeurs-salariés. Les participants ont d’abord assisté à une intervention de la MSA sur les risques professionnels et les aides sociales. La seconde demi-journée était consacrée à l’intervention de Trame sur le salariat partagé.

Deux vidéos, réalisées par Trame, de témoignages d’agriculteurs et de salariés agricoles appartenant à un groupement d’employeurs ont été projetées. La première vidéo traite de l’organisation spécifique à mettre en place en emploi partagé. Et la deuxième évoque le sujet de la formation aux relations humaines (est-ce inné ou est-ce que cela s’apprend ?). Ces visionnages ont débouché sur des débats à partir des expériences des salariés présents dans la salle : qu’est-ce que de bonnes relations au travail ? Quelles compétences doit-on avoir pour être en salariat partagé ? Est-ce que les conditions de travail participent aux bonnes relations ?..

Le groupement d’employeurs de Gironde a profité de la présence de ses salariés pour leur demander quelles actions mener pour attirer plus de salariés agricoles dans la profession. Les salariés sont repartis avec des flyers du groupement d’employeurs à distribuer dans les commerces près de chez eux.

La réussite de ces deux journées a motivé le groupement d’employeurs de Gironde à poursuivre la mise en place de ces journées. Le thème de l’année prochaine : la communication.

Votre contact à Trame : Céline Marec, Cheffe de projet « Relations humaines », Tél. : 06 76 48 15 52, c.marec@trame.org