Des réseaux et un centre de ressources agricole et rural

LA PAROLE A


Une nouvelle ambition pour la PAC portée par les collectifs

La future PAC est en discussion depuis plusieurs mois. Vu l’enjeu que cette politique représente pour beaucoup d’agriculteurs, mais aussi en réponse aux différents enjeux, nous avons décidé d'en faire une priorité.
Notre objectif est vraiment de redonner une nouvelle ambition à cette PAC afin qu’elle accompagne les transitions indispensables à l’évolution de nos systèmes.

Afin d’être plus fort, présent et reconnu à tous les niveaux, dans tous les lieux de décisions et d'échanges, nous avons décidé de conduire ce travail en partenariat avec la FNCuma et Réseau Civam.

Ce qui nous unit : le COLLECTIF comme moyen et clé de réussite pour porter et réussir durablement ces transitions. Nous avons tiré les enseignements de la PAC actuelle, bâti notre vision et les enjeux de la future PAC. Le travail réalisé collectivement est vraiment reconnu par les différents décideurs des politiques publiques et nous le portons à tous les échelons.

Cette réflexion de fond vient alimenter les travaux sur le diagnostic national en vue du futur Plan Stratégique National réalisé par l’Etat qui doit être finalisé pour décembre 2020. Parmi les nouveautés, un débat public sur la PAC sera organisé à partir de février. Nous avons été auditionnés par la Commission Nationale du Débat Public afin de recueillir nos idées sur l’organisation de ce débat public et de connaître les enjeux qui nous semblent prioritaires dans la future PAC. Nous vous communiquerons les dates et lieux de ces débats afin que vous puissiez y participer activement.

Être agriculteur est un métier complet qui amène à prendre des risques dans ses choix d’entreprise. Répondre aux attentes sociétales en matière de qualité des produits, d’emploi, de relocalisation de l’alimentation, aux défis du changement climatique imposera une profonde transformation des métiers de l’agriculture. La PAC doit soutenir les collectifs pour permettre au plus grand nombre d’agriculteurs d’exercer une activité rémunératrice en bonne intelligence avec leurs territoires. Nos différentes propositions communes pourraient s’inscrire dans un contrat de transition agro-écologique et territorial.

Il est important de porter notre vision largement dans tous les territoires et auprès d’un grand nombre d’interlocuteurs.
Je reste donc à votre écoute pour échanger sur nos propositions.

Olivier Tourand, Président de la FNGeda, Vice-président de Trame

Pour en savoir plus