Des réseaux et un centre de ressources agricole et rural

LA PAROLE A


L'agriculture de groupe : le moteur de la future PAC

Pour nos trois organisations - Trame, FNCuma et Réseau Civam - il est grand temps que les collectifs d’agriculteurs soient pleinement reconnus et intègrent l’architecture de la future PAC.

L’agriculture de groupe constitue une garantie pour un véritable changement d’échelle agro-écologique. C’est pourquoi, dans le cadre de l’éco-régime, nous demandons une bonification des paiements pour les agriculteurs membres d’un collectif agricole ou d’un GIEE. De plus, en collectif, les soutiens aux investissements participent à une économie décarbonée et à une optimisation des financements publics. Ils doivent donc être privilégiés et s’inscrire dans un nouveau Contrat d’Engagement Collectif vers l’Agro-écologie.

Nos organisations sont particulièrement vigilantes aux discussions en cours sur la déclinaison du 2ème pilier de la PAC à travers les Mesures Agro-Environnementales et Climatiques. L’unique critère de la simplicité des mesures ne doit pas être retenu pour justifier leur introduction dans le Plan Stratégique National qui sera présenté aux autorités européennes. Les MAEC doivent être ouvertes sur tout le territoire et viser l’adaptation du système de production. Elles doivent pouvoir corriger les points faibles de chaque exploitation pour les faire converger de manière progressive vers l’agro-écologie et un éco-régime dédié à la reconnaissance de réels services environnementaux.

Trame, FNCuma et Réseau Civam, conjointement, nous appelons, les pouvoirs publics et les parlementaires à faire de l’agriculture de groupe le moteur de la future PAC.

Olivier Tourand, administrateur de Trame