Des réseaux et un centre de ressources agricole et rural

LA PAROLE A


« L’assemblée générale de Trame s’est déroulée le 16 avril dernier à distance. Au-delà de la prouesse technique, l’enjeu pour Trame est aussi de s’ouvrir à de nouvelles organisations et de nouveaux projets en phase avec notre vision.  C’est ainsi que nous sommes ravis d’accueillir le CEMES-CESAM parmi nos adhérents.

Il y a des demandes qui remontent des territoires afin de bénéficier de l’expertise de Trame pour s’organiser au niveau national (ex. : Magasins de producteurs), ou pour avoir un soutien et un lien au niveau territorial. Avec la crise que nous vivons, le rapprochement des consommateurs avec les producteurs sera plus étroit et plus développé qu’avant. Il aura fallu le confinement pour qu’un grand nombre de citoyens découvrent les circuits courts et y prennent goût. Il ne faut pas rater cette chance de fidéliser cette nouvelle clientèle mais ne pas en profiter pour augmenter le prix de nos produits. Il y a deux possibilités qui s’offrent à nous de se nourrir : la première c’est celle où l’on se souhaite “bon appétit “ et la seconde est celle où l’on nous dit : Bonne dégustation !

Les circuits courts et les produits fermiers, de labels où identifiés à un terroir ou des traditions étaient habituellement destinés à la seconde possibilité.
Il faut construire désormais les conditions pour que nos produits arrivent dans les assiettes des gens qui se nourrissent tous les jours et que ça reste dans un budget qui soit acceptable pour tous. La chance se présente à nous et nous en avons les moyens quand on connait les marges pratiquées par les grandes surfaces sur nos meilleurs produits (100 à 120 %) .

Cela laisse de la place pour s’organiser, distribuer et conquérir de la valeur ajoutée tout en rendant abordables nos produits pour le plus grand nombre de nos compatriotes.

Voilà le beau challenge qu’on a à relever dans les années qui viennent »

Francis Claudepierre, président de Trame