Des réseaux et un centre de ressources agricole et rural

Des exemples


L’attrait de plus en plus de citoyens aux fonctionnements de démocratie participative, a ouvert de nouvelles perspectives aux collectifs agricoles. Petit à petit, certains collectifs se saisissent de cette opportunité afin d’améliorer leur dialogue avec leurs concitoyens et renforcer la pertinence sociale de leurs projets. Déjà coutumiers de ces pratiques en leur sein, les collectifs agricoles ne sont pas moins incités à ajuster leur posture et leurs discours dans ce type de dialogue, vers l’extérieur.

Aussi, certains collectifs agricoles font aujourd’hui figures de pionniers, dans la mise en œuvre de processus de concertation locale.

En constante veille sur les initiatives innovantes et forces de transition en collectif, Trame a repéré, voir accompagné certaines initiatives qu’elle analyse et met en valeur au service d’autres groupes d’agriculteurs.

« Un été pas comme les autres » par le GDAR de l’Estuaire et ses partenaires, illustre l’objectif SOCIAL de la concertation, qui vise à provoquer des changements de comportements sociaux. Découvrez la fiche

« Un plan 2 de lutte contre les algues vertes ? l’affaire de tous » par Concarneau Cornouaille Agglomération illustre l’objectif DEMOCRATIQUE de la concertation, qui vise à provoquer un changement dans l’exercice du pouvoir. Découvrez la fiche

« Du lait responsable à la méthanisation responsable » par le GAEC Biraud-Paillat et ses partenaires, illustre l’ objectif INSTRUMENTAL de la concertation, qui vise à augmenter l’efficacité du projet. Découvrez la fiche


 

 

Découvrez l'intégralité de l'article concernant la restructuration du GDAR de l'Estuaire :

« Un été pas comme les autres »
En vue de se restructurer autour d’un espace de vie sociale, avec l’appui financier de la MSA et la CAF locale, le GDAR de l’Estuaire (Gironde) a mis en route un processus de concertation entre agriculteurs et habitants de la commune de Marcillac. Coconstruit avec l’association de théâtre locale (AJC), ce processus a permis de proposer plusieurs rendez-vous au cours de l’été aux habitants du territoire, afin de sonder l’intérêt d’un tel espace : espace de rencontre et de partage ? Lieu d’animation et de conception de projets partagés entre tous, agriculteurs et autres habitants ? Pour quels projets, quelles activités ?

Les rendez-vous d’un « Eté pas comme les autres » avaient lieu chez un viticulteur, un élu local... ou à la salle culturelle. Après une introduction musicale et théâtrale orchestrés par l’AJC, chaque participant était convié à donner son avis sur des Post-It® avant de déguster des crêpes. 5 soirées ont réuni de 12 à 30 personnes chacune. Pour ceux qui ne pouvaient pas se déplacer, une enquête papier avaient été jointe au MAG, le journal de Marcillac, ou déposées à l’école, la mairie, la bibliothèque, l’épicerie, la boulangerie. Une fois remplies devaient être redéposées à la mairie pour le 29 août.
Cet « Eté pas comme les autres » s’est clôturé la dernière semaine d’août par le dépouillement des nombreuses idées, ainsi que quelques retours d’enquêtes. A la salle des fêtes, la dernière soirée a permis de reparler encore du projet avant d’assister à la pièce « Le mariage de François ». Ce soir-là, avec les habitants, une trentaine d’agriculteurs était présente dont plusieurs adhérents du GDAR.

Prochaine étape : faire le point avec la MSA, la CAF et les élus pour évaluer le processus de concertation. « Et si c’est OK », comme le dit Véronique Camus, présidente du GDAR, « il faudra construire une équipe qui tienne la route pour animer le GDAR et l’espace de vie sociale ».