Des réseaux et un centre de ressources agricole et rural

Avancer ensemble pour un accompagnement ajusté


1ers retours sur l'outillage de groupes pilotes dans leur processus de concertation.

Ludivine Herve, présidente d’IDREA, explique pourquoi son groupe de développement a souhaité mettre en place ce processus de concertation : « Il est important de connaitre les opinions et les attentes des autres acteurs du territoire, afin de leur montrer que leurs interrogations sur notre métier sont fondées et que nous répondons à leurs demandes. Il est aussi important de leur expliquer ce que nous faisons déjà, que nous respectons des critères de qualité et des normes qui les protègent aussi ».

Dans un 1er temps, l’accompagnement a consisté à distinguer la concertation des autres formes de dialogue, que sont l’information, la consultation et la co-construction. Puis les groupes ont travaillé sur la question soumise à la concertation : savoir exprimer « sur quoi » les agriculteurs souhaitent avoir un avis dont ils tiendront compte dans leur réflexion ou leur projet.

Dans un 2nd temps, l’accompagnement a consisté à savoir à qui s’adresser et comment interpeller les différents types d’acteurs de son territoire, avec quels outils mobiliser, puis concerter et à quel moment. Ainsi, les agriculteurs ont construit progressivement différents temps d’interpellation de leur public cible. Ils ont aussi défini leurs engagements par rapport à ce public, bornant progressivement les limites de leur prise en compte des avis.

Cette analyse et les diverses autres formes d’accompagnement initiés, permettent aux collectifs et à trame d’avancer ensemble vers une proposition de prestation ajustée. D’ores et déjà, il apparaît que la pratique du groupe est une des clés permettant la réussite de tels processus. En effet, de telles démarches n’ont été possibles qu’en trouvant un rôle pour chacun et en étant à l’écoute de tous, sur un territoire relativement restreint, adapté à la taille des groupes.

 

2 collectifs sélectionnés pour l’appel à projet Concertation

Depuis juillet 2019, Trame expérimente avec deux groupes pilotes, l’outillage des agriculteurs dans leur prise en charge autonome de processus de concertation. L’évaluation continue de cet accompagnement permet d’ajuster celui-ci au fil des interventions. Ainsi, poser le contrat avec les parties prenantes apparaît comme un élément important du travail collectif …

Les prérequis de la concertation
Tout projet porte en lui sa contestation potentielle
Les éléments du projet concernent différentes catégories de personnes
L'expertise d'usage reconnue aux personnes concernées, ainsi que la multiplicité des points de vue
Le porteur de projet reste décideur
L'obligation de moyens :
Posture d'écoute, Accès aux ressources, Transparence (/décision finale, /place des participants, /incertitudes existantes). Retour vers les parties prenantes,...

Contact



Stéphanie Bonhomme Bombail
Chargée de mission Bioéconomie et Stratégie
06 33 75 86 84
s.bonhomme@trame.org