20191001_113523-ConvertImage-min2-min.jpg

Le territoire Sud-Mayenne


 

Le périmètre d'expérimentation: le territoire d'action du GAL Sud-Mayenne

Le périmètre d’étude correspond au Sud Mayenne, un territoire de 1 500 km2 composé de 3 Communautés de Communes : le Pays de Craon à l’ouest, le Pays de Château-Gontier au centre et le Pays de Meslay-Grez à l’est. La moitié ouest du territoire recoupe le bassin versant de l'Oudon. Le territoire comprend 82 communes, pour une population de 72 000 habitants concentrés majoritairement dans les Pays de Craon et de Château-Gontier.

En Sud Mayenne, l'occupation du sol est à plus de 80 % agricole et une majorité des exploitations du territoire sont en polyculture élevage, essentiellement bovin. Il s’agit donc d’un territoire rural à l’économie largement fondée sur l’activité du secteur agricole. D’un point de vue environnemental, les agroécosystèmes du Sud Mayenne sont vulnérables en particulier à l'érosion des sols et aux pollutions diffuses du fait de l’absence d’une couche protectrice au lessivage.

Les actions du GAL Sud-Mayenne

Le GAL Sud Mayenne a récemment contractualisé avec le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire un Contrat de Transition Ecologique (CTE). Il a adopté un Projet Alimentaire Territorial (PAT) baptisé « Manger local, manger durable en Sud Mayenne ! » et élabore actuellement un Plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET). Les axes prioritaires de ces démarches territoriales (PAT, PCAET) visent notamment l’évolution des pratiques agricoles, le développement des circuits courts, l’intégration d’une alimentation durable en restauration collective, ainsi que la réduction des émissions de GES et l’adaptation au changement climatique. Le Syndicat de bassin de l'Oudon (SBO) élabore dans le même temps un contrat territorial visant à améliorer la qualité de l’eau et sa gestion quantitative.

L’expérimentation du LabPSE

En 2019, un groupe d’agriculteurs en agriculture de conservation des sols a initié l’expérimentation des PSE en Sud Mayenne. Ils ont été rejoints par des éleveurs laitiers en système herbager du réseau CIVAM AD 53. Le collectif se compose désormais d’une dizaine d’agriculteurs comprenant l’atelier technologique piscicole du Lycée agricole du Haut-Anjou. L’établissement a par ailleurs hébergé le premier séminaire LabPSE, réunissant sur deux jours l’ensemble des partenaires du projet à Château-Gontier-sur-Mayenne en février 2020.

Plus récemment, des progrès importants ont été réalisés sur le diagnostic des services environnementaux (SE) rendus par les exploitations du collectif mayennais. La construction du PSE collectif visé s’ouvre aux acteurs du territoire : référents élus et techniques des Pays de Craon, Château-Gontier et Meslay-Grez ; associations environnementales dont Mayenne Nature Environnement (MNE) ; réseau Afac Pays-de-la-Loire (arbres champêtres et agroforesteries) ; entreprises.

En étroite collaboration avec l’animatrice du Projet Alimentaire Territorial (PAT) du GAL, le couplage aliment/service environnemental sera également testé en collaboration avec les restaurants collectifs du territoire. L’enjeu est ici de voir comment les SE peuvent être vendus au travers des aliments produits par les agriculteurs fournissant ces services. Dans le domaine, l’expérience du projet Terres de Sources® porté par la collectivité Eau du Bassin Rennais (partenaire du LabPSE) fait référence et inspirera l’expérimentation mayennaise.

A partir de Septembre 2020, dans le cadre de l’appel à initiative de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne pour l’étude et la contractualisation de PSE publics (les « PSE Macron »), Trame cherche à expérimenter aux côtés du SBO et du GAL la faisabilité de PSE publics-privés dans le bassin versant de l’Oudon avec pour objectif la réduction des pollutions diffuses. Cette expérimentation implique de nouveaux agriculteurs dans une démarche de restauration/amélioration des haies et prairies du fond de vallée du bassin.

A terme, le développement des PSE en Sud Mayenne pourra s’appuyer sur les collectifs d’agriculteurs présents sur le territoire et représentés parmi les agriculteurs du LabPSE (réseaux CIVAM AD 53, CUMA, BASE).

Sud-Mayenne