L'ACTUALITÉ À LA UNE

Rencontre entre les administrateurs CRDA Baie et l'équipe de salariés - Chambre d'Agriculture basée à Avranches

Une rencontre a eu lieu mardi 14 janvier dernier lors d'un Conseil d'administration atypique dans les locaux d'Avranches.

L'évènement a rassemblé une dizaine d'administrateurs du CRDA de la Baie (réseau des groupes de développement) et autant de collaborateurs de l'antenne Baie de la Chambre d'agriculture. L'objectif de cette matinée était de faire connaissance, permettre aux administrateurs de mieux connaître les missions des salariés basés dans le Sud-Manche et identifier des actions pour le territoire de la Baie.

Trois ateliers ont permis de partager sur des thématiques communes : les groupes techniques, les formations et les actions terrains. Le partage du contexte et l'identification des compétences de chacun ont permis de dégager des actions concrètes et des projets pour demain.  

La matinée s'est terminée autour d'un  buffet, avec beaucoup de bonne humeur et d'échanges. Et aussi un programme d'actions à mettre en place !

                                                                                   


Formation "Géobiologie et perturbations électromagnétiques en élevage - initiation

Les éleveurs sont parfois confrontés à des phénomènes difficilement maîtrisables : des prises de terre mal connectées peuvent occasionner de graves problèmes de conduites d’élevage ou encore l’existence de courants vagabonds dans la salle de traite générant du stress pour l’animal et de la nervosité. Afin de vous aider à faire le point sur votre structure pour améliorer le confort et le bien-être de vos animaux, le CRDA de la Baie et la Chambre d’Agriculture de la Manche vous proposent une formation les 28 mai et 6 juin prochains afin de trouver des solutions pour corriger les perturbations sur vos exploitations.

N'hésitez pas à nous contacter pour vous inscrire !

 

 

Mardi 26 mai

et

mardi 9 juin 2020

 

   Dans le Sud-manche

TOUT AU LONG DE L'ANNÉE

COUVRE TOI IL PLEUT ! (D’avril 2018 à avril 2021)

Améliorer les couverts végétaux pour réduire les pertes en nitrates vers les cours d’eau : de la démonstration à l’essaimage entre agriculteurs

Pourquoi ce projet ?

Ce projet concerne les sous-bassins versants de la Guerge et du Loison, en Sud Manche, où nappes et cours d’eau présentent des teneurs élevées en nitrates.

Ces deux sous-bassins manchois contribuent de manière significative à l’apport de nitrates en baie du Mont St Michel. L’excès de nitrates est aujourd’hui clairement identifié comme responsable de l’eutrophisation de la baie. Elle se manifeste essentiellement par une invasion rapide et très étendue des prés-salés par le chiendent maritime. Les fuites d’azote se font essentiellement en période de « drainage » des sols, c’est-à-dire à l’automne ou entrée d’hiver.

Une action couverture des sols portée par les agriculteurs

Pour capter cet azote « à risque » l’implantation de couverts végétaux a été généralisé sur ce territoire depuis 2012. Mais ce n’est pas parce que ces couverts sont obligatoires qu’ils sont nécessairement bien optimisés. Beaucoup de références existent sur les couverts, et de même ce n’est pas parce qu’elles existent qu’elles sont utilisées !

L’idée est donc de démontrer, entre pairs, qu’un soin particulier apporté aux couverts est bénéfique pour solutionner des problèmes de plus en plus récurrents dans les cultures (type salissement, résistances d’adventices, tassement et asphyxie des sols).

Le travail consiste à mener des « conduites démonstratives » menées par quelques agriculteurs, au bénéfice du voisinage.

Mais il existe déjà une diversité de savoir-faire des agriculteurs du territoire : chacun a expérimenté une pratique dans « son coin », il a identifié des « choses qui marchent ». La démarche s’attache aussi à recueillir et valoriser ces savoir-faire éparpillés et méconnus.

L’aspect novateur de ce projet est donc surtout dans la méthode ascendante et démonstrative. L’agriculteur doit y trouver son intérêt (quel que soit ses motivations) pour s’approprier pleinement la démarche… Et ainsi convaincre les voisins pour espérer massifier l’optimisation des couverts « pièges à nitrate » sur un petit territoire.
 

Ce projet est cofinancé par l’Union européenne et la Région Normandie à hauteur de 64% et 16 % respectivement sur un total de dépenses prévisionnelles de 134 662 €


Lien d’information : https://ec.europa.eu/agriculture/rural-development-2014-2020/index_fr.htm

Contact : Louise LEPROVOST - 02 33 79 43 83 ou par mail