Bovin lait                                

 

Êtes-vous issu du milieu agricole et quelle est votre formation ?
Mes parents sont agriculteurs et dans mon parcours scolaire j'ai fait un BEP, CAP et bac pro en mécanique agricole, puis j'ai commencé un BTS agro équipements que je n'ai pas terminé. Ensuite j'ai passé une période à me chercher un peu avec des études en assurance, puis un CAP de plomberie au cours duquel je me suis rendu compte de la difficulté des relations avec les clients ; pour revenir finalement vers l'agriculture avec le BPREA en formation adulte.

 

Quels étaient vos objectifs en étudiant la mécanique agricole ?
C'était d'être capable de faire l'entretien et de réparer les tracteurs sur la ferme familiale. En électricité et en hydraulique ce sont juste des notions théoriques mais pour la mécanique j'ai des bases qui peuvent me servir.

Et après ces différentes orientations, comment a commencé votre vie professionnelle ?
J'ai travaillé pour le service remplacement, pendant un an, plutôt spécialisé en élevage bovin lait de par ma formation avec la ferme familiale ; pour la traite, j'étais tout de suite opérationnel. Ensuite, j'ai été embauché pendant neuf mois comme ouvrier agricole à Flamarens pour la grande culture et l'élevage laitier où je devais encadrer des élèves de toutes origines. Je me suis rendu compte des différents types de personnalités, ça allait de ceux qui croyaient tout connaître, en passant par des jeunes très autonomes et jusqu'à ceux qui découvraient le métier ; c'était enrichissant, j'aimais bien mais à cette période je trouvais qu'il y avait des problèmes d'organisation.

Et actuellement, comment est organisé votre travail ?
Je travaille à mi-temps sur cette exploitation bovin lait où je suis présent en alternance une semaine du mardi au jeudi et une semaine le mardi et le mercredi. Mers horaires sont définis de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h plus éventuellement des remplacements en cas de besoin. Le recrutement s'est fait par connaissance, j'étais disponible et d'une ferme voisine.

Quelles sont les tâches qui vous sont confiées dans votre métier ?
Le matin j'aide à la traite et mes journées sont organisées en fonction des besoins de l'exploitant. J'effectue les travaux des champs ou je nettoie les bâtiments, je donne des soins aux animaux ou je les transfère de lieu..., je repère les vaches en chaleur et je participe à faire les vêlages. Ce sont des travaux assez variés qui se définissent au jour le jour. Je bénéficie d'un bon relationnel et d'autonomie dans le travail.

Pour l'avenir, je suppose que vous envisagez plutôt un emploi à plein
temps ?

En effet, il est prévu que je sois embauché pendant quelques années chez mes parents, aussi à mi-temps en gardant mon emploi actuel. Quand mes parents seront à la retraite, je risque de m'installer en conservant, si c'est possible, mon emploi à mi-temps.

Avec votre situation, le statut de salarié vous convient-il ?
Oui, je peux m'organiser pour concilier vie familiale et vie professionnelle et je n'ai pas le travail de gestion de l'exploitation, je peux consacrer du temps à mes loisirs, ça me permet de continuer à jouer au rugby à 13.

Propos recueillis par Jean-Marc SERIN.