Du LIEN, des ACTIONS pour valoriser
des FEMMES et des HOMMES salariés agricoles

HISTORIQUE

 

 

Les  hommes de toutes les époques se ressemblent ; l’histoire n’est pas utile parce qu’on y lit le passé, mais parce qu’on y lit l’avenir.   Jean  Baptiste SAY

 

1966

En 1966, après des négociations avec le SUAD et les responsables de la Chambre d’Agriculture, les responsables de l’ASAVPA ont obtenu un poste d’animateur à mi-temps, et sitôt dit sitôt fait. Ce premier animateur fut Maurice BOURDONCLE, il partagea son temps avec le département de l’Aveyron. “Maurice”à partir du 22/12/1964 jusqu’à fin 1966.

 

Et c’est avec la persévérance de nos collègues de l’époque, que fut obtenu un poste d’animateur à plein temps, et c’est Louis STEFFAN qui prit ce poste. “Louis” entré à l’ASAVPA lors de l’Assemblée Générale du 12/02/1967, recruté par la Chambre d’Agriculture le 13/03/1967.

 

Puisque les salariés avaient un animateur à temps plein, il fallait travailler sérieusement et s’occuper des salariés agricoles. Et c’est en 1967 que les responsables de l’époque ont senti que les salariés avaient besoin d’aller voir ailleurs ce qui se passait pour s’informer et se former sur l’évolution du monde agricole de l’époque ,puisqu’ils firent un voyage d’étude en Allemagne. Le développement était né.

Louis passe son examen de secrétaire technique ASAVPA à la session de juin 1967

L’ASAVPA passe une convention avec la Chambre d’Agriculture le 21/05/1967.

 

1968

C’est reparti de plus belle, puisque ce fut une sortie vers la capitale, le salon de l’Agriculture, ce fut sans doute pour beaucoup d’entre eux la première fois et l’occasion de voir Paris.

 

Au cours de la même année, un autre voyage d’étude en Gironde. Suivi des journées techniques genre concours de labour, apprendre à souder, etc...

Soirée d’information et stage de comptabilité gestion d’une exploitation -

Télé Promotion Rurale - Habitat rural - Information sur la Mutualité Sociale Agricole.

En 1969, une journée d’étude régionale fut organisée à Castelnaudary. “Qu’est ce que vous avez vu à Castelnaudary ?”

Une visite de la Verrerie Ouvrière d’Albi et d’autres choses encore.

 

A l’époque, le FAFSEA n’existait pas, mais les responsables de l’ASAVPA se préoccupaient déjà de la formation des salariés et de leur évolution. Ils organisaient des stages de formation avec les lycées de Fonlabour et de Flamarens et peut-être même la Maison Familiale de Saint-Amans-Soult. Il faut dire aussi que nos collègues de l’époque étaient déjà les précurseurs de l’Europe, puisqu’ils on décidé de traverser les frontières avec un voyage d’étude en Hollande, ils ont dû voir des vaches laitières et des tulipes.

 

     

 1970

Un changement se produit à l’ASAVPA du Tarn, puisque c’est François REGGIANI qui devint président.

 

Avec le nouveau président, l’ASAVPA continue ses activités en direction des salariés, et organise des stages techniques, exemple taille de la vigne, etc...

Déjà à l’époque, gérer une association n’était pas si simple, aussi les administrateurs conscients de leur rôle de responsable ont organisés des formations pour les aider à accomplir leur tâche.

 1971

 

Pendant le mandat de François REGGIANI, l’ASAVPA a participé au tournage du film “LES OUBLIES”, qui fît grand bruit dans le monde agricole. Je pense que ce film a été réalisé avec la région Aveyron et Tarn et Garonne. Toutes les activités type voyage d’étude continuent : Paris, la Bretagne, Cognac, Lourdes, etc... Il en est de même pour les journées techniques.

Cependant, il faut souligner une action d’alphabétisation qui fut mise sur pied pour faciliter l’intégration des salariés étrangers.

 C’est aussi en 1971 que les discussions furent engagées sur la formation professionnelle pour adultes puisque la loi du 16 juillet 1971 avait permis la constitution de la commission paritaire du FAFSEA.

 

Les employeurs et les salariés se mobilisèrent pour mettre en place cette formation.

Déjà, l’agriculture se modernisait et le monde agricole évoluait avec l’achat de tracteurs puissants pour l’époque, on n’avait plus besoin d’autant de bras en agriculture, se fut le départ des salariés agricoles vers d’autres horizons. A cette époque, il y eut beaucoup de changement dans le monde agricole. Par exemple, les charges sociales ont été appliquées sur les salaires réels et non plus forfaitairement comme avant. Les retraites complémentaires ont été rendues obligatoires, nous vivions une avancée sociale importante pour le monde agricole.

 

1976

C’est en 1976 que Bernard BLIN devient Président de l’ASAVPA.

Jusqu’en 1980, l’ASAVPA a gardé les mêmes objectifs au niveau des activités : voyage d’étude au Portugal après la réforme agraire, sorties en Bretagne, en Champagne, Alsace, à Paris et journée à la neige.

 

Les ASAVPA se regroupèrent en régions et organisèrent des journées dites régionales type rassemblement : Monteil en Tarn et Garonne, Roumanou dans le Tarn, Rodez en Aveyron.

 

 

1978

C’est en 1978 que Louis STEFFAN, animateur pendant 11 années, dévoué à la cause des salariés, décide de nous quitter pour une autre fonction à la Chambre d’Agriculture. Est arrivé pour le remplacer Bruno DETEUF qui resta parmi nous de février à juillet 1979. François LOISEAU occupa le poste de juillet 1979 à juillet 1980.

 

 

 

 

 

     

 

1980.

 

Malgré tous ces changements, l’ASAVPA et les salariés sont toujours là. C’est en juillet 1980 qu’Anne MASSON arriva parmi nous du 01/07/1980 au 31/03/1988, à mi-temps à partir du 5 septembre 1985.

Vous avez pu remarquer que c’est une dame cette fois, ce fut un changement pour nous responsables, mais tout se passa bien et on se mit au travail. Et du travail, il y en avait à faire puisque nous avions les APIN ou actions prioritaires en direction des salariés agricoles. Il y eut un petit chèque supplémentaire, ce qui nous a permis la mise en place du bulletin d’information “Lo soleilh” pour tous les salariés agricoles du département. Nous organisions aussi des dîners-débats autour d’un thème. Ce fut l’occasion de rencontres entre salariés d’un même secteur, l’occasion de parler ensemble de tous les problèmes de la vie courante, vu que ces réunions se passaient le soir.

Cette même année, une journée “Prévention” fut organisée pour les salariés avec la collaboration de la MSA.

Thèmes retenus : l’emploi des pesticides, comment se protéger, mal au dos, le bruit, emploi d’une tronçonneuse et bien d’autres encore.

 

 

1981

Départ du bulletin départemental et régional et continuité des autres activités. Ouvrier agricole et progrès.

 

1982

Vinrent les Etats Généraux du Développement, c’est là qu’eu lieu une large consultation du monde agricole, dont les salariés furent partie prenante pour proposer leurs points de vue sur le développement, même au niveau national.

 

1983

Déjà les salariés se préoccupent de l’emploi dans le Tarn et réfléchissent sur la création des groupements d’employeurs, ce qui ne fut pas du goût de tous, sur la façon de créer des emplois en agriculture, ce problème n’est toujours pas résolu aujourd’hui.

Et pourtant certains agriculteurs s’y intéressent encore. C’est pendant ces années, que les salariés furent les plus nombreux à participer aux activités de l’ASAVPA. Ca bougeait fort.

 

1984

En 1984, Anne MASSON prit un congés de 6 mois : pour la remplacer, Monsieur PASTOR fut chargé par la Chambre d’Agriculture du Tarn d’assurer l’intérim pendant son absence.

Pendant ces périodes de changements d’animateurs, l’ASAVPA connut de petits flottements dans ses activités. Quand il n y a plus de coordination dans la maison, ça se sent.

 

1985

Christophe CUIGNET devient  nouvel animateur de l’ASAVPA pendant un an. Ce fut aussi la première année des PPDA (Plan Pluriannuel de Développement), ce qui permit à l’ASAVPA de restructurer ses objectifs et de continuer ses activités en direction des salariés. Il part en novembre 1986.

 

1986

Nouveau Journal Régional Agrid’Oc.

 

1987

Sylvie CHASSELAY fut notre animatrice. du 01/04/1987 au 28/02/1994. Elle fut remplacée par Danièle TOMIET pendant 6 mois afin de continuer les activités de l’ASAVPA, et se fut l’occasion de changer nos méthodes de travail et de proposer des actions collant plus aux besoins actuels des salariés. Il faut toujours se remettre en cause et suivre l’évolution. Danièle THOMIET remplace Anne MASSON et Sylvie CHASSELAY lors des grossesses, du 18/07/1988 au 30/04/1989.

 

1989

Retour de Sylvie CHASSELAY

SILE à Avignon : L’ASAVPA avait un stand dans la cité des Papes pour le Salon des Initiatives Locale et Emploi.

Ce fut un carrefour de rencontres et d’échanges entre partenaires.

- un lieu d’expression ouvert aux réalisations les plus significatives.

- une pépinière d’idées.

1989

Retour de Sylvie CHASSELAY

SILE à Avignon : L’ASAVPA avait un stand dans la cité des Papes pour le Salon des Initiatives Locale et Emploi.

Ce fut un carrefour de rencontres et d’échanges entre partenaires.

- un lieu d’expression ouvert aux réalisations les plus significatives.

- une pépinière d’idées.

 

 

1990

Le moment le plus fort fut la journée départementale organisée à Bouisset Lasfaillades intitulée “Refusons le désert rural”, avec la sortie du livre “Pépi raconte moi” écrit par deux salariés agricoles et un couple d’agriculteurs.

Plus de 1 200 personnes ont parcouru les rues de ce petit village qui est devenu le 1er juillet 1990 un carrefour des initiatives locales du développement.

Animations, colloques, festivités étaient au programme, grâce à une forte mobilisation.

Cette journée fut le point de départ d’un vaste programme de développement local dans la montagne

- Début du projet emploi.

 

1991

L’événement de l’année fut les journées Forestières d’Arfons. En collaboration avec la MSA, l’ASAVPA présenta un stand où la sécurité, la prévention et la formation eurent une large place.

Arrivée fin 1991 de Christine SARRAZIN

 

1992

Michel MARCOUL est élu Président de l’ASAVPA et remplace Bernard BLIN.

Le travail commence sur le projet emploi, s’amplifie et s’organise.

Au niveau région le CPREF (Comité Paritaire Régional Emploi Formation) se met en place et le Comité Emploi Départemental voit le jour.

C’est aussi des soirées d’informations sur les lois sociales qui sont organisées.

 

1993

L’ASAVPA du Tarn n’a plus d’animation, elle vit des moments difficiles, mais l’investissement des administrateurs va permettre, en lien avec la région, d’ouvrir de nouveaux chantiers : un voyage d’étude est organisé dans le Gers et Michel MARCOUL, représente la région Midi-Pyrénées au Conseil de la Fédération Nationale à Paris.

 

1994

Assemblée Générale Extraordinaire pour modification des statuts. Eliane VINCENS est mise à disposition pour 1/4 de temps pour l’ASAVPA.

Le Conseil d’Administration décide de remettre en place un journal de quatre pages pour l’information des salariés.

L’ASAVPA joue de plus en plus la carte du partenariat et l’opération Montévie se met en place.

 

1995

Rajeunissement de l’équipe.

Des soirées à thèmes sont organisées : prévention routière, MSA, actions sociales.

Montévie obtient le 1er prix national lors des journées de Nantes (1er prix de l’innovation). Un prix de 30 000 F vient récompenser cette initiative ou l’ASAVPA a toujours été partenaire.

Parcours de formation des administrateurs.

 

 

1996

La coordination Département Région National commence à porter ses fruits, et 1996 est une année charnière pour notre mouvement dans le Tarn.

La valorisation des métiers devient un des premiers objectifs de l’association :

1er Concours Régional de Taille de Vigne organisé à Candy en Haute-Garonne, et dans la foulée, tailleurs et accompagnateurs participaient aux 1ères Rencontres Nationales de Taille de Vigne dans le Maine et Loire.

Une journée de valorisation des tailleurs est organisée à Montans. La dynamique est engagée et déjà le Tarn se positionne pour organiser le 2ème concours régional.

C’est aussi un voyage de trois jours à Paris, au salon de l’Agriculture, découverte de Paris.

Tous les partenaires concernés par les questions d’emploi se mobilisent pour l’opération “La terre dans tous ses métiers”.

Nous participons au salon plein champ des CUMA durant 3 jours et à la fête des vins de Gaillac.

Nous accueillons durant 4 jours l’ASAVPA du Pas-de-Calais.

 Cette année Michel MARCOUL rentre au bureau national et devient secrétaire général adjoint, et

Jean-Marc Serin devient secrétaire administratif à mi-temps pour l’ASAVPA. Une femme intègre le Conseil d’Administration.

 1997

C’est l’année de préparation du Concours Régional de Taille de Vigne : contacts, présences sur les foires, réunions battent leur plein. Le concours est régional et le Tarn est responsable de l’organisation.

Un rallye Prévention / Sécurité est organisé avec le service prévention de la MSA. Excellente initiative qu’il faudra renouveler.

C’est aussi pour deux administratrices du Tarn, le moment de participer aux Journées Nationales Féminines d’Agen, ou plus de 1 200 femmes apportent leur témoignage sur leur vie de salariées ou d’exploitantes.

 

1998

C’est Sénouillac qui accueille le deuxième Concours Régional de Taille de Vigne.

Journée de Valorisation des métiers autour du concours. Globalement cette journée a rassemblé plus de 500 personnes, 165 au repas, 150 personnes présentes au débat co-présidé par Jean-Claude SABIN, Président de la Chambre d’Agriculture du Tarn et Emmanuel GRUAND, Président de la FNASAVPA.

Journée très riche, ou la convivialité a été toujours présente.

La soirée c’est terminée par la fête de la St Vincent, organisée par la profession.

 

L’ASAVPA du Tarn en collaboration avec le CFP de Brens monte un dossier expérimental national “Entreprendre Ensemble”. Le dossier est retenu par les instances nationales (APCA, TRAME, DGER). Une enquête sur les salariés agricoles du Tarn est menée par les élèves de BTS ACSE : Métiers, Modes de Vie, Mutations.

 

L’ASAVPA tient un stand au concours Régional de Labours.

Michel MARCOUL devient Président de la FRASAVPA Midi-Pyrénées.

 

1999

Vendredi 5 février 1999 à eu lieu à la Maison du Bâtiment à Albi, le Forum sur le salariat agricole tarnais. Cette journée fut riche de débats d’échanges entre toutes les personnes présentes. Les étudiants de BTSA ACSE du CFP de Brens ont présenté devant représentants des OPA et salariés agricoles les résultats de l’enquête qu’ils ont conduite auprès des salariés agricoles tarnais : “modes de vie, métiers et mutations”.

Contexte : baisse du nombre d’exploitants agricoles, évolution des structures (plus grandes, plus diversifiées), besoin de main d’oeuvre qualifiée.

Intentions de l’étude : mieux connaître les salariés, soutenir l’action de l’ASAVPA, répondre aux exigences pédagogiques du cycle de BTSA ACSE.

 

Le 17 Avril 1999 l’ASAVPA du Tarn est heureuse de fêter ses 35 ans d’existence et sollicite pour l’occasion tous les anciens qui ont connu de près ou de loin l’association. Le Conseil d’Administration au complet a retroussé ses manches afin de vous offrir une journée inoubliable, conviviale et fraternelle. Un repas et une soirée théâtrale étaient prévus pour clôturer cette grande journée.

 

 

 

 

2004

Le conseil d’administration s’est mis au vert en Ardèche durant 4 jours pour retravailler notre stratégie et réfléchir à de nouveaux moyens de communication avec l’appui de la FNASAVPA.

Il est à noter que cette année 13000 salariés agricoles de Midi-Pyrénées ont reçu le guide des salariés agricoles qui répond sous forme de fiches aux attentes et questions des salariés.

Un voyage au salon de l’agriculture à  Paris a été organisé et l’asavpa a participé au challenge national » nos métiers parlent » en proposant un jeu de société pour présenter les métiers baptisé : Métagrivalo. Ce jeu a  obtenu le 2eme prix national.

 

2005

Le travail réalisé sur la communication a porté ces fruits et le 1er juillet l’asavpa est heureuse de présenter son nouveau magazine d’information « Force & Passion. Moderne, coloré et riche en informations.

Cette année l’asavpa a mis l’accent sur des actions de prévention dans le milieu de l’élevage et a participé à de nombreuses manifestations publiques Sorèze, concours labour etc.

2006

Année très riche avec la visite de TRYFIL ’traitement des déchets et une exploitation en maraîchage bio.

A partir du jeu de société le métagrivalo devient géant  et interactif. Beaucoup de travail et de créativité de la part du conseil d’administration Il sera utilisé dans les lycées, les manifestations publiques.

Au niveau régional c’est l’assemblée générale triennale à  Toulouse, c’est aussi une grande journée débat à Brens sur le thème : salariés agricoles qui étiez-vous hier, qui êtes-vous aujourd’hui ?

Au niveau national c’est l’assemblée générale à la  Charité sur Loire?

Voir thème

C’est aussi un concours de taille de vigne qui prends de plus en plus d’importance et qui doit préparer les candidats au concours international de 2007

 

 

     

.