La grille d’analyse du curriculum vitæ
L’analyse du curriculum vitæ débute habituellement par le processus de sélection. C’est ce qui permet d’identifier les candidats qui participeront aux autres étapes (entrevues, tests écrits, etc.). Le CV doit être évalué à la lumière des critères jugés essentiels dans la description de poste. La lecture attentive de ceux-ci permettra au recruteur de noter ses questions sur des points qu'il souhaite éclaircir lors d’une éventuelle rencontre avec le candidat. De manière générale, un candidat dont le profil ne correspond pas à ces critères ne devrait pas prendre part aux étapes suivantes.

Puisque le nombre de candidatures reçues est parfois important, un recruteur va pouvoir bâtir un tableau synthèse qui réunira l’ensemble des CV. Chaque critère essentiel (formation, expérience, etc.) est inscrit dans une colonne. Il pourra aussi ajouter une colonne pour la qualité du CV (le style d’écriture, la présentation, etc.).

Certains candidats dont le profil ne correspond pas exactement aux critères peuvent s’avérer intéressants. Jugez si, par exemple, les expériences peuvent remplacer une formation incomplète ou si un intérêt marqué pour le poste peut compenser pour un manque d’expérience. Il sera toujours possible de bien former le candidat pour qu’il acquière l’expérience nécessaire.

 

Analyser les curriculum vitae – Les critères intangibles
Les critères intangibles comme les traits de caractère, la capacité physique, la motivation, la disponibilité ne peuvent être évalués à cette étape. C’est l’entrevue de sélection qui permettra éventuellement à l'employeur d’obtenir de l’information à ce sujet. Ces critères intangibles doivent être déterminés en fonction du poste et de la culture de l’entreprise.

 

Analyser les curriculum vitae – Les critères tangibles
L’évaluation des curriculum vitæ permetra d’analyser les critères de sélection que l’on appelle tangibles, par exemple l’expérience de travail, la scolarité, la stabilité d’emploi, etc. Ceux-ci renvoient aux qualifications spécifiques dans une description de poste.

 

L’évaluation des curriculum vitae
L’évaluation du CV donnera une idée d’ensemble du profil d’un candidat. Elle renseignera sur la capacité de celui-ci à faire valoir ses expériences, en fonction du poste à combler. L’analyse du curriculum vitæ doit aussi permettre d’examiner de plus près le cheminement professionnel du candidat, c’est-à-dire le lien entre ses études et ses expériences de travail, la progression des responsabilités, ses différents types d’emploi, etc. Plusieurs éléments donnent de précieux indices. Il ne faut pas les ignorer :

  • le lien entre le cheminement scolaire et professionnel ;
  • la progression des responsabilités (entre les différents emplois occupés) ;
  • la stabilité ;
  • les raisons expliquant la fin des emplois.

La qualité du contenu laisse aussi voir l’intérêt pour le poste et les efforts consentis à la présentation du dossier du candidat. Certains candidats font un effort évident pour mettre en valeur leurs expériences qui correspondent le mieux aux exigences de l’emploi. Ils démontrent ainsi leur bonne compréhension du poste offert. En contrepartie, certains CV décrivent une simple liste chronologique des emplois occupés et n’illustrent en rien les compétences et d’autres sont remplis de détails inutiles qui laissent voir un manque évident de concision.

La présentation du CV, sa mise en page, la façon de disposer l’information, la qualité de l’impression sont aussi à considérer. Avec l’accessibilité des moyens technologiques, on ne devrait plus voir des CV rédigés à la main, photocopiés, avec des ratures, etc.

La qualité rédactionnelle du curriculum vitæ doit être aussi évaluée. Quel que soit le type d’emploi, le CV devrait être présenté sans faute d’orthographe.

Une analyse soignée du CV ne garantit par un recrutement sans erreur. Toutefois, combiné avec les autres méthodes de sélection, elle permet d’économiser un temps précieux aux recruteurs.