MELISANE


Le 26 aout 2017 au Bouillon

C’est par une belle journée que Mélisâne a tenu sa journée porte ouverte.

 

Philippe et Christine Brand, propriétaires des lieux, ont réservé un accueil très chaleureux aux 420 visiteurs. Ils étaient disponibles et prêts à répondre à toutes les questions sur les animaux et l’organisation de la structure, non sans une bonne explication, humour et anecdotes pour illustrer leur propos.

Pour les enfants, des ateliers étaient prévus avec des ânons qu’ils pouvaient brosser, peigner et surtout caresser pour le plus grand bonheur des uns et des autres. Les parents observaient leurs bambins gambader dans la prairie parmi les jeunes ânes avec sourire et confiance, car à Mélisâne tous les animaux sont d’une gentillesse  exceptionnelle. La relation homme - animal est en effet basée sur la douceur et la compréhension.

J’ai profité de ce rassemblement pour faire une démonstration sur l’appréhension et la manipulation en sécurité de l’animal.

 

Merci encore à Christine et Philippe pour leur accueil et félicitations pour le comportement de douceur et bienveillant dans le couple homme-animal.

 

Pour plus d’informations : www.melisane.fr

 

André COLLANGE

Membre du Conseil d’Administration de l’Associatio

 

 

 

VISITE DE LA FERME EXPERIMENTALE A SOURCHES

 

Nous étions une dizaine de l'Orne et de l'Ille et Vilaine à nous rendre à St-Symphorien pour la visite de la ferme d'innovations et de recherches de Sourches.

Nous sommes acceilis par Mr Baptiste Lepauvre, chargé de communication et responsable visites, et Pascal Cousin, responsable du secter grand ouest ruminants.

La journée commence par la présentation du groupe SANDERS qui fait partie du groupe AVRIL.

SANDERS SOURCHES est un puissant outil expérimental

214 Ha (blé 70ha, orge 15ha, colza 30ha, tournesol 10ha, maïs 70ha, prairie 20ha) 300 essais/an, 1500 aliments testés, 55 salariés, 35 chercheurs

1200 volailles pondeuses et 6000 volailles de chair (poulet,dinde, canard et pintade) essais sur la digestibilité, sur les différents types d'aliments, sur les performances de ponte et la qualité des oeufs.

220 truies naisseur-engraisseur, 6000 porcelets et 1500 porcs en engraissement.

Des truies logées en groupe et des données individuelles collectées grâce au DAC : consommation, poids, fréquence repas.

Un système d'alimentation individuelle des porcs à l'engraissement (jusqu'à 6 aliments différents pour 200 porcs)

Le nouveau bâtiment vaches laitières de 140 places pour plus de 1 000 000 L de lait

120 jeunes bovins avec enregistrement des poids, rendements et classement de carcasses

160 lapines naisseur-engraisseur, 1200 places d’engraissement et 10 000 lapins produits.

Des équipements spécialisés permettant une mesure précise de la digestibilité. Mesures réalisées en maternité et en engraissement.

Une usine d’aliments permet de concevoir 1500 formules différentes par an sur 2 lignes de production pour mélange de 20 à 1000kg

Nous faisons ensuite la visite du nouveau bâtiment vaches laitières.

L’alimentation est entièrement automatisée. Trois tables permettent la gestion des fourrages qui sont acheminés dans une mélangeuse en poste fixe et sur peson ainsi que le convoyeur. De nombreux portiques pour bigbag d’aliments et 4 trémies de minéraux alimentent en automatique la mélangeuse et les DAC.

La ration est convoyée dans un wagon de 1600L qui alimente 80 auges individuelles sur peson.

Puis nous avons terminé la journée par la visite des porcs, la maternité divisée en 4 lots de 50 individus puis le post sevrage et l’engraissement avec un logement adapté aux thématiques d’essais :

96 places individuelles,

200 porcs en cases collectives de 100 et système d’alimentation individualisé

256 places en cases collectives de 8. Un système qui permet un suivi individuel et journalier du comportement alimentaire et de l’efficacité des solutions nutritionnelles testées.

Il me reste à remercier Messieurs Lepauvre et Cousin pour leur accueil et leurs informations sur le domaine expérimental de Sourches.

Yves LAVARDE

Vice-Président de l’ASAVPA

 


APRES MIDI CHEVAL

Le mardi 29 septembre au haras de Nonant le Pin, André Collange nous a appris une méthode d’approche d’un cheval par la méthode Blin.

Il commence par se mettre dans un endroit clos où le cheval ne peut pas être déconcentré ou même apeuré. Il a commencé par prendre une râpe, lui faire ouvrir la bouche et lui limer les dents. Après avec un bâton, il touche l’encolure à plusieurs endroits pour le désensibiliser de son environnement toujours en aillant un regard vers l’œil du cheval et fait la même chose de l’autre côté. Après il attache un plastique au bout d’un morceau de bois et fait du bruit en l’agitant de manière à habituer le cheval à tous les bruits qu’il peut entendre. Ensuite il lui passe de longues rênes sur tout le corps en utilisant le maintien de confort et d’inconfort. Avec les rênes il peut diriger le cheval du côté où il veut aller, l’arrêter ou le faire avancer.

Après il fallut monter le cheval dans un camion où il a commencé à reculer. André Collange l’a donc mis en position d’inconfort en le faisant reculer sur 2 mètres puis à le remonter dans le camion. Si le cheval recule à nouveau, nouvelle mise en position d’inconfort en le faisant reculer à nouveau sur 4 mètres et ainsi de suite jusqu’à ce que le cheval reste en place dans le camion.

Nicole PLAIS

Trésorière Adjointe de l’ASAVPA