Casse-croûte-débat organisé au SPACE par Trame et la FRGeda Bretagne le 13 septembre : le bien-être au travail.


Isabelle Teurnier, salariée agricole dans une exploitation porcine et administratrice de l'Association des Salariés Agricoles d'Ille-et-Vilaine, a témoigné.

 

Après 7 années de relations très difficiles avec deux chefs d’élevages, j'ai enfin trouvé un cadre de travail qui me permet de respirer. “Je suis passée d’un extrême à l’autre”.

 

J’ai passé respectivement 3 et 4 ans dans des élevages porcins (maternité collective). L’ambiance était exécrable, les relations avec le chef d’élevage étaient très tendues : misogynie, mépris, crainte de représailles. Les semblants de médiation organisés par le patron n’ont rien donné. Je commençais à me dégoûter du métier.

 

L’association des Salariés Agricoles d’Ille-et-Vilaine m’a permis de voir cette réalité dans d’autres situations : faute de communication au travail ou de surcharges, bon nombre de collègues salariés se détournent du milieu agricole… Mais j’y ai aussi vu que ça pouvait être différent ailleurs. Ca m’a permis de m'extérioriser, de me sentir comprise par des collègues.

 

Et l’an dernier j’ai fini par trouver un nouvel employeur chez qui tout se passe nettement mieux.

 

L’élevage dans lequel je travaille actuellement est organisé différemment. Mais c’est surtout dans la relation avec le chef d’élevage que tout est différent : ici je me sens collaboratrice, on m’écoute, on me fait confiance. Je me sens respectée.

 

J’ai l’impression de respirer de nouveau : j’ai le sourire, je suis heureuse le matin en allant au travail, et, signe visible, je n’ai plus d’eczéma. Cette sérénité me permet aussi de plus m’impliquer dans ma vie perso, de refaire du sport.

                                                                                   Isabelle Teurnier