Santé au travail et risques professionnels
 
 
La MSA met à votre disposition des médecins du travail et des conseillers de prévention qui vous accompagnent dans votre démarche de préservation de votre santé et de prévention des risques au travail.


Le médecin du travail


L'aptitude médicale fait partie intégrante du contrat de travail. Tout salarié doit bénéficier d'un examen médical au cours de la période d'embauche et, par la suite, d'un examen périodique pour déterminer
son aptitude au poste de travail.

Pour assurer ses missions, le médecin du travail procède à des visites médicales (accompagnées ou non d'examens complémentaires) et conduit des actions sur les lieux de travail.

Les visites médicales


Elles ont pour but de :

● Vérifier la compatibilité de l'état de santé avec le poste occupé.

● Sensibiliser les salariés aux risques encourus et à la façon de s'en protéger.

● Déterminer les contre-indications médicales au poste de travail.

● Conseiller sur l'hygiène de vie en général : alimentation, sport...

● Sommeil, vaccinations…

Il peut y avoir des examens complémentaires : test auditif, mesure de capacité respiratoire, surveillance biologique spécifique, test visuel, bilan radiologique.

Certaines visites sont obligatoires embauche, périodique, surveillance spéciale des postes à risque, reprise après maladie ou accident.

D'autres se font à la demande du salarié, de l'employeur, du médecin conseil…


Visites sur les lieux de travail

Avec les acteurs de l’entreprise, le médecin du travail mène des actions :

● Visite des locaux.

● Étude de postes.

● Enquêtes ou études sur l'évaluation des risques professionnels.

● Informations et formations...



Visite d’embauche : elle doit avoir lieu au cours de la période d’embauche.

Visite périodique ou annuelle : elle doit avoir lieu au moins une fois par an.

Visite de reprise du travail suite à :

- un arrêt consécutif à un accident de travail (d’une durée supérieure à 8 jours).

- à une maladie professionnelle, à une maladie (d’une durée supérieure à 21 jours).

- à une maternité elle doit être effectuée dans les 8 jours qui suivent la reprise
du travail.

Visite supplémentaire : à la demande du Médecin du travail, pour des salariés soumis à une surveillance médicale spéciale.

Visite de pré-reprise du travail : à la demande su salarié, de son médecin traitant,
du médecin conseil de la sécurité sociale. Elle a lieu avant la reprise effective.



Le conseiller de prévention

Il a pour mission de promouvoir la santé et la sécurité au travail.
Les ASAVPA sont des partenaires de ce service, dans le cadre de conventions qui les lient avec la MSA

Pour diffuser les connaissances…

● Il organise des réunions d’information et des formations.

● Il mobilise des relais locaux pour démultiplier l’action.

● Il cherche à intégrer la prévention dans la formation professionnelle.

● Il diffuse des documents pédagogiques.

● Il publie des messages de prévention dans la presse.

● Il conseille sur la protection collective et individuelle.

Son appui aux entreprises est diversifié…

● Analyse des accidents du travail et des conditions de travail.

● Aide à l’évaluation des risques professionnels dans les entreprises.

● Aide à la mise en oeuvre de démarches de prévention.

● Accompagnement de projets d’aménagement.

● Étude ergonomique des situations de travail.

● Études et recherches (métrologie d’ambiance,
troubles musculosquelettiques, etc.)

● Accompagnement des contrats de prévention sur 2 ou 3 ans.


L’Accident de Travail (AT)

La victime doit déclarer l’accident du travail à son employeur dans les 24 heures. L’employeur déclare un accident du travail à la MSA sous 48 heures.

Quelle que soit la gravité observée de l’accident, il est fortement conseillé d’effectuer cette déclaration. En effet, une blessure apparemment bénigne peut avoir des conséquences plus graves ultérieurement. Grâce à la déclaration d’accident,
il sera plus facile de prouver le lien entre l’accident et les séquelles et, le cas échéant, pour le médecin du travail, de le qualifier de “maladie professionnelle” ou “lié à l’activité professionnelle”.

Le médecin traitant établit un certificat médical initial descriptif à envoyer à la caisse sous 48 heures et, le cas échéant, des certificats médicaux de prolongation de soins ou d’arrêt jusqu’à la guérison ou la consolidation. La caisse reconnaît ou non la matérialité de l’AT et l’imputabilité des lésions mentionnées sur le certificat.
Si un arrrêt de travail vous est prescrit, votre salaire est maintenu sans délai de carence.

Pour tout renseignement, vous pouvez vous adresser à la MSA dont vous dépendez :