La durée de travail

Elle est mentionnée dans votre contrat de travail, à défaut consultez votre convention collective.

Vos droits aux heures supplémentaires ou aux temps de repos commencent dès les heures de travail effectuées au-delà des 35 heures.

En agriculture, la durée du travail est essentiellement régie par un accord national mais nous vous conseillons de consulter sur ce thème votre convention collective.

Durée maximale quotidienne : 10 heures/jour (12 heures sur dérogation)

Repos quotidien : 11 heures minimum sauf dérogation

Heures supplémentaires : au-delà de 35 heures/semaine en moyenne

Repos hebdomadaire : 24 heures minimum consécutives sauf dérogation : 11 heures minimum

Durée maximale hebdomadaire : 48 heures/semaine (60 heures ou plus sur dérogation)


Le salaire, comment est-il fixé ?

Le salaire est constitué de l'ensemble des sommes en espèces et des avantages en nature que vous percevez en contrepartie ou à l'occasion du travail que vous effectuez.

Il est librement fixé par un accord entre votre employeur et vous-même, sous réserve que votre employeur respecte certaines règles. Votre employeur est tenu de respecter :

● Le SMIC horaire révisable tous les ans au 1er juillet, et parfois en cours d’année (9.53 €/l'heure au 01/01/2014, soit un montant mensuel brut de 1 445.41 € sur la base légale de 35 heures/semaine).
Pour obtenir le salaire net, compter environ 23% de cotisations sociales salariales. 

● Le salaire minimum garanti par la convention collective du secteur d'activité de l'entreprise.

● La classification professionnelle garantie par la convention collective.

● La garantie légale de salaire, applicable pour les entreprises passées à 35 h et si vous êtes payé au SMIC.

● L'égalité des salaires entre hommes et femmes.

● La loi sur les heures supplémentaires.

● Les majorations éventuellement prévues par les conventions collectives pour le travail de nuit, du dimanche et des jours fériés.

 

Votre fiche de paie

Les mentions obligatoires

● (1) Identification de l’employeur : n° immatriculation - code APE - convention collective applicable.

● (2) Identification du salarié : état civil - intitulé du poste - classification.

● (3) Période et nombre d’heures de travail auxquels se rapporte le bulletin.

● (4) Salaire brut : salaire de base - heures supplémentaires éventuelles - primes.

● (5) Retenues sociales sur salaire : cotisations sociales - patronales sur le salaire brut.

● (6) Salaire net à payer.

Autres mentions

● Inciter le salarié à garder le bulletin sans limitation de durée.

● Dates du paiement.

Pour tout renseignement, vous pouvez vous adresser :

- au service d'inspection du travail de votre département (DIRECCTE)

- à un syndicat salarié

voir aussi les fiches pratiques du ministère du travail